Imprimer

histoire de maury

histoire

AMAURIOLS - KERBUCCIO

C'est un vœu familial qui m'a incité à rédiger ces feuillets.

Loin de toute prétention littéraire, ce sont les souvenirs de ma tendre enfance que j'évoque en ma retraite.

Je me souviens d'une réflexion de mon grand-père, M. MONTAGNE Pierre, viticulteur célèbre en la région, qui avait innové la plantation et le greffage des plants de vigne américains alors que le pays venait d'être dévasté par le phylloxéra.

Un jour que nous nous promenions sur la route, la main dans la main, je lui montrai la chaîne des Corbières avec, vers le nord une excroissance particulière et lui demandai ingénument, si c'était une dent qui avait jadis poussé sur la montagne.

« Mon petit, me répondit-il, il s'agit d'un vieux bourg, le Château de Quéribus, bâti par nos aïeux sur un piton inaccessible, que les gens de l'Aude, nous ont pris à la faveur d'un bon repas offert aux conventionnels venus délimiter la fron tière des départements. »

Comme quoi la renommée de Cucugnan tient autant à son curé qu'à ses astuces gastronomiques, mais pour délimiter QUERIBUS il faut remonter fort loin dans l'histoire locale et nous y reviendrons ultérieurement. MAURY, dénommé jadis «AMAURIOLS», daterait et aurait été habité avant l'occupation romaine; diverses trouvailles : haches en silex, pointes de lances, piques et tombeaux wisigothiques trouvés dans la partie basse de la localité «la débaillade» semblent confirmer cette opinion et prouver que ces lieux ont été habités à toutes les époques.

La dénomination d'Amauriols a d'ailleurs été maintenue fort longtemps. On retrouve des citations en 792, Charlemagne donnant au Comte de Milon, divers villages dans le Fenouillèdes, parmi lesquels le village d'AMAURIOLS ou d'ANAURIOLS. Serais-ce la base du nom familial d'AURIOL tellement répandu en la localité qu'un instituteur local dût jadis pour s'y reconnaître, numéroter ses élèves, portant ce nom familial.

Après la charte susmentionnée les Vicomtes de Fenouillèdes érigèrent le bourg en fief au profit d'un seigneur dont le nom est resté inconnu, sûrement petit baron terrien dont la lignée n'est point sortie de l'ombre où vivait le chef de famille.

MAURY était alors formé de deux bourgades « AMAURIOLS et LAVAL».

Cette dernière décimée par la peste en 1368 devint déserte à tel point que l'évêque d'Alet, souverain maître du pays, engagea tous les étrangers, même proscrits, et particulièrement les habitants d'ESTAGEL, à venir y faire des cultures, réduisant et même supprimant à leur profit dimes et taxes qu'il avait coutume d'y prélever. Ceci expliquerait pourquoi tant d'Estagellois ont longtemps possédé et possèdent encore des terres en ces lieux, tant éloigné de leurs résidences.

AMAURIOLS devenu MAURY

qui groupait encore, en 1890, plus de 1.820 habitants, n'en compte plus, à ce jour, que 1.300, malgré l'implantation de multiples familles espagnoles depuis près d'un demi-siècle qui, étant venu exploiter et cultiver le vignoble s'y sont fixées et y ont fait souche.

Fernand Estève 1901-1983